partager cette page via
Twitter Google+ Facebook Pinterest e-mail

haut de page bas de page

Tous les articles » FAQ Musique ~ 26-08-2006

Le la de la basse à la main gauche donne un son enroué lorsque je pousse faiblement et sonne bien lorsque je pousse fortement. Comment puis-je le résoudre ?

Réponse

Le terme « enroué » peut donner lieu à plusieurs interprétations. Sans une description plus précise du problème je vais le traiter de façon générale en indiquant les différentes raisons qui peuvent perturber le rendement sonore de la lame.

Ouverture de la lame du dessus

Si la lame est trop fermée, elle ne sonnera pas correctement en poussant dans la nuance piano. Pour obtenir la hauteur désirée avec les notes les plus graves (la voix basson main droite et les deux voix de basses main gauche), on fixe au bout de la lame un contrepoids, généralement en laiton (en plomb pour certaines musiques anciennes). Sa longueur peut varie de 3 à 25 millimètres suivant la note.

ouverture de lame et contrepoids
ouverture de lame et contrepoids

tire-lame
tire-lame

L'ouverture de la lame est proportionnelle aux dimensions du contrepoids (cf. photo ci-dessus). Elle dépend néanmoins de la qualité de la musique montée sur l'instrument. Contrôlez cette ouverture par rapport aux autres de même nature, et si nécessaire agrandissez-la un peu à l'aide d'un tire-lame (pièce métallique fine et effilée) que vous glissez sous la lame. En faisant levier sur le fond de la lame, vous pouvez obtenir une ouverture plus importante.

Contrôlez le résultat et apportez les corrections si nécessaire ; faites attention à ne pas forcer et à ne pas trop ouvrir la lame car vous aurez à ce moment des difficultés à obtenir le son s'il y a trop d'air qui passe.

Peau intérieure

Contrôlez si cette peau est correcte (plane, droite et correctement collée), pour cela il vaut mieux démonter la plaquette.

Il faut décoller la plaquette si la musique est cirée. Pour cela, faites levier avec un petit tournevis en passant par l'entrée d'air, ainsi vous pourrez maintenir le dessus de la plaquette avec un doigt en la décollant, de façon à maitriser la puissance du mouvement. Vous éviterez ainsi un saut de la plaquette risquant de trop abimer la cire.

Si besoin, décollez la peau, remettez-la en forme en la roulant entre le pouce et l'index de façon à lui redonner de la tonicité, aplanissez-la ensuite soigneusement, puis recollez-la. Il faut que l'extrémité déborde d'environ 1 millimètre sur la plaquette.

Remettez le châssis en place et réchauffez la cire avec un fer à souder. S'il faut rajouter de la cire, procurez-vous une cire spéciale, celle-ci est malheureusement difficile à trouver.

Centrage de la lame

Contrôlez le mouvement de la lame du dessus en l'enfonçant un peu et observez si elle ne frotte pas très légèrement contre un des rebords à l'intérieur de la plaquette (attention il suffit d'un dixième de millimètre pour occasionner un problème de son).

Pour cela il vaut mieux enlever le sommier. Avec le tire-lame, faites alors levier en douceur, soit à droite, soit à gauche, suivant le problème constaté, en passant le tire-lame entre le rebord de la plaquette et la lame pour la recentrer.

Contrôlez en soufflant dans l'entrée d'air (comme pour un harmonica) ; le son de la lame du dessus est obtenu en aspirant. Faites différents essais jusqu'à obtenir le centrage parfait.

Oxydation de la lame

Il se peut qu'il y ait un dépôt de rouille plus ou moins important. Décollez la peau du dessus et regardez si vous ne voyez pas de traces de rouille. Si c'est le cas, démontez le châssis et enlevez la rouille en frottant la lame avec un papier de verre fin. Nettoyez ensuite la lame avec un pinceau, recollez la peau du dessus et remettez le châssis en place.

Si le dépôt est important, il vaut mieux décoller les deux peaux, éliminer la rouille, faire tremper le châssis dans un bain de diluant (acétone, trichloréthylène ou équivalent), bien nettoyer avec un pinceau, recoller les peaux et remonter.

Il se peut que vous ayez aussi une petite bavure métallique sous la lame. Procédez alors comme pour l'oxydation : démontez le châssis, décollez les deux peaux, nettoyez soigneusement l'intérieur du châssis des deux côtés avec un papier verré fin, faites tremper dans un bain de diluant et terminez avec un pinceau avant de remonter l'ensemble.

Fixation de la plaquette

Il se peut que la plaquette ne soit pas correctement fixée et qu'elle bouge très légèrement. Vous pouvez contrôler ce problème de la façon suivante : enlevez le sommier, soufflez, aspirez et écoutez le son obtenu. Faites ensuite pression avec un ou deux doigts sur la plaquette de façon à bien la maintenir plaquée sur le sommier, soufflez, aspirez et écouter le son. Si vous obtenez un son clair et correct, cela provient de la fixation du châssis qui n'est pas satisfaisante.

Si la musique est collée avec de la cire, enfoncez bien l'ensemble des plaquettes puis réchauffez l'ensemble de la cire avec un fer à souder. S'il faut rajouter de la cire, il faut trouver une cire-colle (ne mettez pas de colle !).

Si la musique est clouée, enfoncez toutes les pointes à nouveau. Vous pouvez éventuellement les remplacer ou modifier leur emplacement de 1 ou 2 millimètres (utilisez des pointes de diamètre équivalent ou très légèrement supérieur avec des petites stries sur les côtés de façon à permettre une meilleure tenue dans le bois). Vous pouvez aussi mettre deux pointes à droite et à gauche en bout de plaquette.

Si la musique est vissée, resserrez l'ensemble des vis, remplacez-les au besoin en utilisant un diamètre et/ou une longueur très légèrement supérieurs. À contrario, il se peut aussi qu'une vis trop serrée occasionne un problème sonore en dilatant très légèrement le métal.

Sommier

Enlevez la plaquette et vérifiez si le bois n'est pas fendu à l'intérieur. Ceci peut arriver avec une musique clouée ou vissée. Faites alors le nécessaire pour réparer.

Voilà, je pense que ces différentes hypothèses devraient vous permettre de résoudre ce problème de « son enroué ».