partager cette page via
Twitter Google+ Facebook Pinterest e-mail

haut de page bas de page

Tous les articles » FAQ Mécanique ~ 05-09-2009

J'ai un diatonique Maugein (Luthinier III) à 3 rangs et 2 voix mais il n'a pas de registres. Est-il possible d'en ajouter un ?

Réponse

Cela est possible, il y a deux possibilités.

  • Soit mettre en place une contre-table et les éléments nécessaires : registres, boite à registres, coulisses ;
  • Soit faire la modification avec un bouton poussoir.

Dans ce cas, compte tenu de la spécificité du modèle (notamment l'espace très restreint pour placer la boite à registres), je préconise la deuxième solution avec le bouton poussoir.

Il faut tout d'abord commander 3 coulisses de 12 trous. Il faut ensuite démonter toute la musique et fraiser chaque sommier de 5/10 de millimètre côté flute haute pour permettre le déplacement des coulisses. Il est impératif que ce travail soit très précis : la coulisse doit arriver à fleur du sommier, elle doit être positionnée au milieu de la séparation des deux entrées d'air du sommier (flutes juste et haute). Cette largeur est de 4 mm dans le cas présent.

Le travail se poursuit avec la solidarisation des 3 coulisses, qu'il faut également recouper à la longueur adéquate (12, 11 et 10 trous). Pour ce faire, j'ai préparé une pièce en bois (100 mm de longueur par 6 mm de largeur et 5 mm de hauteur) sur laquelle j'ai collé et pointé les coulisses.

fraisage du sommier
fraisage du sommier (partie droite)

mise en place des coulisses
mise en place des coulisses

Il est nécessaire de creuser la caisse côté aigu pour la coulisse la plus longue (celle du premier sommier) et côté grave pour permettre le déplacement de la pièce en bois. Il faut également entailler la base du pied de chaque sommier (côté table d'harmonie).

Le positionnement des coulisses sur la pièce en bois demande une très grande précision : la tolérance est de 1 mm pour la longueur, le parallélisme doit être parfait par rapport aux sommiers.

Pour terminer, il faut percer la caisse pour le passage du bouton poussoir [B] qui va être vissé dans la pièce en bois. Là encore, il faut déterminer avec beaucoup de soin l'emplacement du trou. Aucun jeu ne peut être toléré au niveau du diamètre de perçage.

C'est fini. Le principe de fonctionnement est simple : pour occulter la deuxième voix (flute haute), il faut remonter le bouton poussoir. Comme vous l'avez compris, ce type de travail est délicat car il demande beaucoup de précision. Il est plus compliqué que pour l'occultation des tierces qui, en suivant le même principe, ne met en jeu qu'une seule coulisse.

Pour terminer, je précise que la mise en place d'une contre-table avec un ou plusieurs registres est possible à la commande dans la plupart des cas.